Songs of the PATRICIA KAAS

Mon Mec A Moi – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Il triche avec ma vie Il dit des mots menteurs Et moi je crois tout c’qu’il dit Les chansons qu’il me chante Les rêves qu’il fait pour deux C’est

Ou Vont Les Coeurs Brises – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Dans une éccharpe de laine Jeté les fleurs Des vases de porcelaine Il va couler bien des jours Sous le pont de notre amour Sans que je puisse t’oubier.

A Saint-Lunaire – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Un soir où l’amour est dans l’air Des milliers de présences vivantes Quelque chose comme la vie qui chante Et on est bien comme le sont tous les gens

Patou Blues – Patricia Kaas

Posted on by sensei

J’en étais à deux heures de pluie Et je m’disais y a aucun doute Me petite Patou t’es mal partie Pas le moindre camion citerne Pas le lumière d’un

Je Retiens Mon Souffle – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Les yeux au ciel, j’regarde filer les stars Depuis nous deux, je n’écoute plus Mozart C’est pas mon seul regret tu peux me croire L’amour, l’amitié, ça n’a rien

L’Heure Du Jazz – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Les sasos pavoisent T’as joué la bonne cave Charlie Parker bave Ton âme dans l’extase Une plombe, l’heure du jazz O. K. man ça gaze La nuit, heure du

Venus Des Abribus – Patricia Kaas

Posted on by sensei

En cuir et dentelle Fallait pas faire rouge baiser Pour les attirer Oui mais les filles Elles n’voulaient pas rester Là sur les canapés A les regarder passer Elles

A L’Enterrement De Sidney Bechet – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Y avait des flûtes des clarinettes So long Big Man A l’enterrement d’Sidney Bechet Y avait des putes et des poètes Et des barmans. A l’enterrement d’Sidney Bechet Y

La Liberté – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Qu’il soit trop tard, qu’il soit trop long Sur un boulevard ou sous un pont Le sans-logis fait sa chanson Sur une guitare sur un violon Sur un tam-tam

Souvenir De L’Est – Patricia Kaas

Posted on by sensei

Souvenirs de l’est Souvenirs qui me restent Que me reste-t-il de mes souvenirs de l’est Un sourire, un gest Un accroc à ma veste Que me reste-t-il de mes